16-06-2008

Uncle Tan’s wildlife camp

De KK nous sommes partis vers Sandakan, en passant devant le mont Kinabalu mais sans s’y arrêter. Encore plusieurs coups de fil avec la banque, le problème avance mais n’est toujours pas résolu. Suite du programme, le Wildlife Camp sur la rivière Kinabatang, avec Uncle Tan. On grimpe dans le bus pour nous amener au QG d’Uncle Tan, mais le bus nous dépose à l’ancien QG, et à la bourre en plus. Je vois déjà le trip dans la jungle nous passer sous le nez. On a déjà zappé le mont Kinabalu, si en plus on rate ça, on n’aura fait que prendre le bus et squatter des guest houses chères ... super. Céline repasse en mode Pékin Express : elle arrête un pick up, on balance les sacs à l’arrière, et on saute à l’avant. On supplie le conducteur, qui ne parle pas un mot d’anglais, de nous déposer chez Uncle Tan, dont il n’a jamais entendu parler. On lui montre le numéro de téléphone sur un bout de papier, un coup de fil et c’est réglé, ouf. Mini bus et bateau sur la rivière, et nous voilà coupés du monde pour 3 jours et 2 nuits, dans la jungle, avec personne d’autre dans un rayon d’une dizaine de kilomètres. Huttes en bois, toilettes spartiates, pas d’eau courante, pas d’électricité ... l’exil. Ca fait vraiment du bien. Au menu, trekk de jour et de nuit, ballade en bateau sur la rivière, aussi de jour et de nuit, avec pour seuls compagnons quelques touristes comme nous, et les animaux de la jungle autour de nous, et on en a vu des animaux. Dans le camp, les macaques, les cochons sauvages, les varans, les lézards ... faisaient comme chez eux. Lors des excursions en bateau, les guides faisaient usage de leur troisième oeil : à 30~40 mètres, ils repéraient des grenouilles de 10cm de long, et tout ça de nuit. Grâce à eux, on a vu des martins pêcheurs, des hornbills (oiseaux avec une « corne » jaune sur le bec), des probiscus (singes à grands nez très courants dans la région), des aigles, des flying foxes (renards volants ?! Enormes chauves souris dont la tête ressemble à celle d’un renard), un crocodile, ... Le moment le plus stressant pour Céline a été le trekk de nuit. Les bruits de la jungle sont peu rassurants, pas plus que ce que l’on y voit : araignées, serpents, grenouilles venimeuses, scorpions, ... mais elle a tenu à le faire et s’en est tiré a merveille, une vraie warrior. Autre moment fort, celui ou nous avons eu la chance de voir un orang outan se balancer de branche en branche au-dessus de nos têtes. On a du passer près d’une heure à lui courir derrière pour le mitrailler de photos, les paparazi de la jungle. Du fait que cette zone soit protégée, les animaux ne se sont jamais sentis menacés par les hommes et se laissent approcher à distance raisonable sans trop de problèmes. Au bout de ces 3 jours, on est tout boueux (pas de douche dans la jungle, bien sûr) a patauger dans les marécages et à transpirer à grosse goute à cause de l’humidité. Mais nous avons passer un moment extraordinaire, grâce au staff du camp, tous jeunes, et tous amoureux de la nature et de leur métier.

Posté par loy_sensei à 13:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Uncle Tan’s wildlife camp

Nouveau commentaire